Der Gründer und das Fundament der Missionarfamilie Unserer Lieben Frau

Wer sind Pater Lucien-Marie Dorne und Mutter Marie-Augusta

Pater Lucien-Marie Dorne (1914-2006), Gründer der Missionarfamilie Unserer Lieben Frau

Passionné dès son adolescence par les évangiles où il découvre le cœur à la fois humain et divin de Jésus, il trouve dans le scoutisme une école d’éducation intégrale. Ordonné prêtre en 1941, il fonde à Annonay les cordées pour mener concrètement le combat spirituel en vue du développement humain et spirituel de la personne.

Après avoir beaucoup prié, et avec les encouragements de Marthe Robin, il accepte, à la demande de plusieurs « cordites », de fonder une communauté religieuse dans la spiritualité de la cordée.

Nommé curé de Saint-Pierre-de-Colombier, il fait ériger la statue de Notre-Dame des Neiges, suite à un vœu de paroissiennes pendant la guerre. En décembre 1946, Mgr Couderc, venu bénir la statue et jusque là réservé quant à une nouvelle fondation, autorise le Père à fonder le premier « foyer » à Saint-Pierre-de-Colombier.

Après des années de profonde collaboration avec Mère Marie-Augusta, il poursuit après le décès de celle-ci son œuvre de fondateur dans la fidélité au charisme reçu et au Magistère qu’il a toujours voulu faire connaître et aimer.

Il décède le 2 avril 2006, après un long « évangile de la souffrance ».

Mutter Marie-Augusta (1907-1963), Fundament der Apostel der Liebe

De caractère vif, indépendant et gai, elle mène une adolescence peu fervente, avant de se convertir à 20 ans, choisissant Jésus définitivement comme le Bien-Aimé de son âme. Aidée dans sa vie spirituelle par la spiritualité ignatienne, elle se donne sans compter au service des pauvres et pour l’évangélisation en tous les milieux,  en développant une union de prière intense avec Notre-Seigneur.

Entrée dans la cordée à Annonay en 1943, elle en est rapidement nommée responsable, puis deviendra, en collaboration avec le Père, la Mère de la nouvelle famille religieuse qui se fonde.

Arrivée en mai 1947 à Saint-Pierre-de-Colombier avec les premières sœurs, elle est véritablement, dans l’unité grandissante du « jamais rien l’un sans l’autre » avec le Père, par sa prière et ses intuitions spirituelles, le fondement des apôtres de l’amour et une véritable mère éducatrice pour ses filles spirituelles.

Elle décède d’un cancer le Jeudi Saint 11 avril 1963.

Les premiers frères, qu’elle a tant attendus, arriveront en septembre 1975.

Wonach suchen Sie ?
Das GEISTLICHE WORT einsehen ?
März 2019 : Führen wir den olympischen Kampf...
Online mit uns BETEN
AKTUELLES erfahren
Sich ANMELDEN
Die WEITERBILDUNGSDATEIEN einsehen